Chat en Poche

de Georges Feydeau

Spectacle de Théâtre, tout public à partir de 7 ans

Mise en scène : JP PITTO

Comédiens : Elsa BEIGBEDER

Hervé CARRERE

Stéphane DUFAU

Eric FEVRIER

Patrick LODE

Anna MAZZOTTI

Sylvia MIRANDA

Création lumière : Roland ABADIE

Création costumes : Sylvaine MOUCHERE

Pacarel a fait fortune dans le sucre et, comme cela ne lui suffisait pas, il veut monter un opéra composé par sa propre fille qui a réécrit « Faust » d’après Gounod.

Pour cela, il envisage de faire venir un célèbre ténor de l’opéra de Bordeaux.

Débarque alors un jeune Bordelais qui n’est pas celui qu’espérait Pacarel : il s’agit du fils de son ami Duffausset, venu faire ses études de droit à Paris. Pacarel, le prenant pour le ténor en question, lui fait signer un contrat, provoquant ainsi une kyrielle de quiproquos qui vont donner le rythme à cette pétillante pièce de Feydeau.

Pièce enfantée par un Georges Feydeau friand de vaudevilles qui raillent les bourgeois de son siècle, ‘Chat en poche’ recèle de subtils et sublimes jeux de langage délicats à adapter sur les planches.

Les quiproquos imbriqués constituent les diverses tonalités de cette partition contée, l’ambiguïté et le double sens la nuance, le talent expressif le dièse, et la morale un point d’orgue majestueux. De situations périlleuses en dialogues burlesques, la pièce insuffle une dynamique séduisante qui ne s’apaisera qu’une fois le rideau tombé.

Une fille et un futur gendre qui s’insupportent, deux femmes mariées, une nymphomane et une citadine sournoise fantasmant sur l’hypothétique amant qui s’offre à elles, un mari aveuglé par son ambition, l’autre noyé dans ses canettes de bière, un pseudo-ténor gaffeur et sirupeux, et le tout est explosif.
Les gags grotesques ou les cas improbables entrecoupés par le leitmotiv irritant du ‘Colimaçon borgne’ ne figent pas les sourires ni ne rendent la pièce fade. Pas même le jargon théâtral du XIXe, divinement complexe, épice supplémentaire de charme et d’âpreté.

Une pièce à faire grincer les dents et les oreilles des musiciens, mais à aller voir chat en poche.